Maximilien Vox fait le point sur les 100 plus belles typos de la Monotype

C’est très exactement en 1961 que j’ai accompagné pour la première fois Paul Gabor aux Rencontres de Lure . Il venait de rejoindre les Compagnons en y faisant une conférence en hommage à la famille Knerr, imprimeurs hongrois plus que réputés. C’est à partir de cette date que j’ai fait mes classes auprès des plus grands typographes, puisque j’y ai rencontré Maximilien Vox, John Dreyfus, Jan Tschichold, Hermann Zapf, Albert Hollenstein et j’en passe et DES MEILLEURS. Et c’est précisément Albert Hollenstein qui allait présenter la nouvelle classification de Maximilien Vox, que nous utilisons encore nombre de fois. Non que ce soit la meilleure mais elle a un goût sûr pour faire la synthèse entre les formes typographiques et la chronologie de ces formes.

L’ouvrage ci-dessous, que vous pouvez consultez en détail en cliquant sur chacune des photographies, est une sorte de réponse de Vox à Zapf qui pouvait s’enorgueillir d’avoir fait un des plus beaux Manuale Typographicum en… 1957. Mais nous ne sommes pas là pour compter les points, plutôt à les aditionner. Les 100 alphabets présentés dans ce Manuel, représentent toute l’histoire et la philosophie de la firme Anglaise. Qualité, tradition et pas (trop) de compromis. Mais nous y reviendrons lors de la fin de ma publication des pages de Stanley Morison.

Appréciez la richesse et la versalité des formes alphabétiques, ainsi que la classe d’une présentation très traditionnelle. Et de regarder plus particulièrement les blancs tournants sur chaque page pour en mesurer les codes d’élégances. Enjoy your visit sur Design et Typo.

©peter gabor | directeur d’e-artsup  

Publié dans Typographie et typographies | Un commentaire

Skyence – INSCT | by Johannes Timpernagel • Introducing Node 10 Forum of Digital Arts

Bonjour à tous, voici une série de vidéo et d’informations que j’ai découvert au détour de ma page Facebook. Une expression graphique Datavisual et d’Infographisme qui se retrouve en Forum et échanges à Node 10, cette année en novembre au http://node10.vvvv.org/ Un Forum sur les Arts Digitaux qui intéresseront sans doute plus d’un d’entre-vous. N’hésitez pas à me contacter, peut-être affrèterons-nous un wagon pour y aller tous ensemble.

Skyence – INSCT from Johannes Timpernagel

Collaboration between Skyence (Hamburg) and Johannes Timpernagel (Berlin).
Animation generated in VVVV, Editing in After Effects.

Direction & Animation: Johannes Timpernagel – http://www.timpernagel.com
Sound: Jochen Mader / Skyence / Audionerve – http://www.audionerve.de

For more Information about VVVV – http://vvvv.org
See you at NODE10 – http://node10.vvvv.org

»INSCT« coming out soon on Project Mooncircle – www.projectmooncircle.com

NODE08_Lecture Day_Régine Debatty _Part 4 from Johannes Timpernagel

The 4th part of the lecture from Regine Debatty. (http://www.we-make-money-not-art.com)

The lecture is about bio art, genetic experiments and shows a lot of examples from cutting edge artists/scientists.
It was held at the NODE 08 Forum for Digital Arts (April 2008).

This part shows information about Xenotransplantation and Elio Caccavale and, of course, the future.

Visuals: Skyence – Not Me from Johannes Timpernagel

One Track, one VVVV-Patch and one sleepless night.
Music: http://soundcloud.com/skyence/skyence-not-me

Publié dans Design interactif, Design Motion, e-artsup, Typographie et typographies, Videos | Commentaires fermés sur Skyence – INSCT | by Johannes Timpernagel • Introducing Node 10 Forum of Digital Arts

l’Arche de la biodiversité | une création d’e-artsup pour le CNES

l’Arche de la biodiversité | une création d’e-artsup pour le CNES from petergabor on Vimeo.

Dans le cadre d’un partenariat initié par e-artsup avec le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), des étudiants de l’école ont réalisé en mai dernier l’affiche annonçant «l’Arche de la biodiversité», organisée par le CNES pour la Fête de la Science. Convaincu par la qualité des différents projets d’affiches et leur professionnalisme, le CNES a souhaité poursuivre ce partenariat en associant l’école à l’événement. Les élèves d’e-artsup réaliseront en live, chaque après-midi sur les 3 premiers jours, la création d’une fresque de 3 mètres de diamètre – une interprétation libre de notre planète.

Pendant 3 jours, le CNES présentera une scénographie inédite sur le thème de l’espace et la biodiversité. Au programme : des spécialistes du spatial, un astronaute, des explorateurs, avec lesquels les participants pourront dialoguer, des performances graphiques réalisées par les étudiants d’e-artsup.

Au centre du dispositif, la grande «Roue des questions» sera lancée régulièrement sur les plages horaires 12h-14h et 17h-19h par un animateur. Elle comportera 16 cases pour 16 thèmes en rapport avec le spatial et la biodiversité : environnement, animaux, pollution, activités humaines, fusées et satellites, exploration, vie et origines, Guyane, base spatiale, astronautes, eau, déserts, océans, glaces, climat, air. Un écran géant diffusera des films, dont plusieurs inédits, sur le thème «l’espace, compagnon des explorateurs».

Publié dans Création plastique, Design interactif, e-artsup, Formation et méthodo, Videos, Webdesign | Commentaires fermés sur l’Arche de la biodiversité | une création d’e-artsup pour le CNES

Reza Abedini | Posters for Pleasure | Typographic Pleasure

Reza Abedini Posters for pleasure from petergabor on Vimeo.

see here:

et lisez ce que j’ai déjà publié sur Reza il y a quelques mois ici

Publié dans Calligraphie, Création plastique, e-artsup, Formation et méthodo, Typographie et typographies, Videos | Commentaires fermés sur Reza Abedini | Posters for Pleasure | Typographic Pleasure

Objets communicants | MIT MediaLab révolutionne le barcode par le Bokode

_
_

C’est Eric Bédiez qui m’a mis sur la voie de cette info:  http://labcast.media.mit.edu/?p=86

Voyons quels applications nous allons pouvoir tirer cette belle invention. Sans doute une avancée sur la voie des objets communicants (design interactif + réalité augmentée). Le site du MediaLab du MIT ici: http://labcast.media.mit.edu/

Publié dans Design interactif, e-artsup, Formation et méthodo, Videos, Webdesign | Commentaires fermés sur Objets communicants | MIT MediaLab révolutionne le barcode par le Bokode

Comment on fait un GIF animé avec Photoshop | tuto


Tutorial pour apprendre à réaliser des gifs animés avec Photoshop d’Adobe. La mode des gifs revient pour preuve cet article dans Slate. Mais bien évidemment c’est surtout dans la peinture numérique contemporaine que l’on trouve les exemples les plus intéressants. L’art du GIF n’est donc pas mort et regardez bien la facilité de sa réalisation. ©peter gabor pour design et typo.

Publié dans Design interactif, Design Motion, e-artsup, Formation et méthodo, Typographie et typographies, Videos | Commentaires fermés sur Comment on fait un GIF animé avec Photoshop | tuto

E-ARTSUP S’ENVOLE DANS L’ESPACE (CARRÉ) PROPULSÉ PAR LE CNES | beau voyage les graphistes d’e-art :)

l’Arche de la Biodiversite´ \\ by e-artsup from petergabor on Vimeo.

e-artsup partenaire de l’Arche de la biodiversité

Dans le cadre d’un partenariat initié par e-artsup avec le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES), des étudiants de l’école ont réalisé en mai dernier l’affiche annonçant « l’Arche de la biodiversité », organisée par le CNES pour la Fête de la Science. Convaincu par la qualité des différents projets d’affiches et leur professionnalisme, le CNES a souhaité poursuivre ce partenariat en associant l’école à l’événement. Les élèves d’e-artsup réaliseront en live, chaque après-midi sur les 3 premiers jours, la création d’une fresque de 3 mètres de diamètre – une interprétation libre de notre planète.

L’inauguration de «l’Arche de la biodiversité» aura lieu le mercredi 20 octobre, à partir de 18h30, au Forum des Images (2, rue du Cinéma, 75001, Paris). Elle sera suivie d’un cocktail et d’une soirée conférence/rencontre avec explorateurs, astronautes et spécialistes du CNES. La soirée sera animée par le journaliste Vincent Perrot.

Pendant 3 jours, le CNES présentera une scénographie inédite sur le thème de l’espace et la biodiversité. Au programme : des spécialistes du spatial, un astronaute, des explorateurs, avec lesquels les participants pourront dialoguer, des performances graphiques réalisées par les étudiants d’e-artsup.

Au centre du dispositif, la grande « Roue des questions » sera lancée régulièrement sur les plages horaires 12h-14h et 17h-19h par un animateur. Elle comportera 16 cases pour 16 thèmes en rapport avec le spatial et la biodiversité : environnement, animaux, pollution, activités humaines, fusées et satellites, exploration, vie et origines, Guyane, base spatiale, astronautes, eau, déserts, océans, glaces, climat, air. Un écran géant diffusera des films, dont plusieurs inédits, sur le thème «l’espace, compagnon des explorateurs». ©vidéo peter gabor pour e-artsup l’école supérieure de la création numérique.

_

http://www.typogabor.com/Media/Invitation_cnes.jpg

crédits | élèves ayant réalisé l’affiche gagnante | Katell Chabin, Aleksandar Marjanovic et Ivan Kiriliuk

Publié dans Création plastique, Design interactif, e-artsup, Formation et méthodo, Videos, Webdesign | Un commentaire

Form+Communication | Walter Diethelm | 1974 | by ABC Verlag

Nous sommes là rendus à un moment clé de l’histoire des Arts Graphiques. Si vous avez lu l’article précédent consacré à Walter Diethelm, vous l’aurez compris l’homme est non seulement designer mais aussi éditeur et humaniste dans sa démarche universelle de tenter de faire comprendre la richesse du vocabulaire graphique. Et l’on trouvera sans doute excessif une fois de plus que je mette en ligne un vieil ouvrage presque dans son intégralité. Mais que voulez-vous, il est quasiment introuvable et ne risque même pas d’être mis à jour tant les nouvelles éditions consacrées au métier bousculent et balayent les anciens. Mais alors pourquoi une telle insistance? Parce qu’on a une fâcheuse tendance de nos jours à oublier la culture. Ce qui fonde les arcanes d’un métier vieux comme les Arts Décoratifs. Et lorsque vous découvrirez les pages (en zoomant sur chacune d’elle), vous allez juste vous rendre compte de la modernité des recherches et des solutions graphiques. La représentation digitale par exemple, ne date pas des années web 2.0 mais bien de tendances lourdes dans l’art du XXe siècle comme par exemple l’Op’Art avec Victor Vasarely ou Soto, ou encore Yvaral le fils du maître hongrois. C’est d’ailleurs à cette époque, milieu des années 60 que la Galerie Denise René (grande amie de Vasarely) commence à exposer son œuvre qui sera à son apogée puisque institutionalisé par Georges Pompidou au début des seventies. Profitez de cet ouvrage remarquable pour prendre la mesure d’une gymnastique graphique à laquelle se sont astreint des centaines de graphic designers sans l’aide aucune des ordinateurs Mac ou PC. Et du coup vous comprenez la performance et la rigueur dont ils ont fait preuve dans l’exhaustivité de leur démarche.

©peter gabor | directeur d’e-artsup

__

__

Publié dans De la Modernité, Design interactif, e-artsup, Formation et méthodo, Ouvrages et Expressions, Typographie et typographies, Webdesign | Commentaires fermés sur Form+Communication | Walter Diethelm | 1974 | by ABC Verlag

le web des partis politiques | data flow appliqué à la blogosphère politique

le web des partis politiques | data flow appliqué à la blogosphère politique from petergabor on Vimeo.

c’est sur le site de http://maps.linkfluence.net/blogopole/2009/ que j’ai réalisé cette petite capture d’écran pour mieux vous faire partager ma fascination pour le design de l’information qui grâce aux technologies flash et/ou html 5 va devenir de plus en plus présent dans notre paysage de l’information. J’ai déjà publié pas mal de billets sur le sujet sur http://blog.typogabor.com dont par exemple http://bit.ly/aGQm26 ou bien encore http://bit.ly/bHIrbH et aussi http://bit.ly/1TLs4i http://bit.ly/OcUjM et encore http://bit.ly/2RaVDF | je vous laisse donc découvrir cette capture et vous renvoi bien entendu au site de visual complexity et un interview de Manuel Lima ici http://www.digup.tv/index.php?rub=videos&item=70 pour prendre la mesure de la dimension sociologique et humaine que prend aujourd’hui ce moyen d’expression. ©video peter gabor | bien sûr en allant sur le site de Vimeo et en mode plein écran, c’est plus sympa.

Publié dans Design interactif, Design Motion, e-artsup, Formation et méthodo, Typographie et typographies, Videos | Commentaires fermés sur le web des partis politiques | data flow appliqué à la blogosphère politique

Quark et l’iPad | ou comment un pionnier de la PAO devient précurseur du DigPub (Digital Publishing)

Vous le savez, dans mes chroniques, je n’ai jamais pris parti pour ou contre un éditeur de logiciels. Tout au plus mon expérience aura permis d’apporter un éclairage, disons plus objectif, sur la dernière version d’un «soft» de plus en plus «hard» à maîtriser lorsqu’on lui demande seulement de nous aider dans nos élans créatifs.

Quark précurseur ou suiveur:

Pour ceux qui me connaissent bien, je suis avant tout un typographe qui a fondé en 73’ la maison typoGabor avec son père Paul. Et durant une vingtaine d’année œuvré à ciseler une prestation typographique au service des Agences de Publicité. Pendant cette période, bien avant l’arrivée de la PAO, on savait déjà composer des textes sur des machines de photocomposition avec des milliers de caractères différents. Mais déjà, à partir des années soixante un secteur nous échappait de façon récurante. Celui de la Presse. Parce que celle-ci, organisée en salles de rédaction avait des besoins spécifiques de flux de production et de flux éditoriaux qui mettait pêle-mêle dans la boucle les journalistes, les secrétaires de rédac. les correcteurs, les typographes-monteurs etc. Tout ceci en flux tendu de la production journalière des quotidiens ou des périodiques (hebdos, mensuels, horaires d’avion-train etc.). Lorsque Quark arrive sur le marché de la PAO, bien que ciblant d’abord le grand public des graphistes, agences et studios de production, la firme de Denver se rapproche des groupes de presse pour leur proposer un système éditorial sophistiqué. C’est de cela que nous parlerons aujourd’hui. Parce que les logiciels comme ceux de la Suite d’Adobe ont peut-être détrôné Quark dans le cœur des graphistes, il n’en demeure pas moins que le cœur de métier de Quark demeure, expert en typographie, et en systèmes de publication.

Quark a déjà une longue vie à son actif. A l’instar de certains artistes, on l’a d’abord encensé, porté aux nues avant de le faire tomber de son piédestal pour mieux le fouler au pied. Pourtant, avec sa stratégie engagée depuis quelques années, son nouveau Chief Executive Officer (CEO) qui a admis, très honnêtement, que Quark avait commis des maladresses avec ses clients, l’éditeur de Denver se refait une santé. Et l’on pourrait même avancer une certaine virginité avec la version 8 de son logiciel phare, QuarkXPress; une version plus en phase avec les besoins utilisateurs, ne prônant plus l’autarcie mais bien l’échange démocratique avec ses «frères» Adobe. Mais plus encore, il semble que Quark, conscient d’avoir «perdu» le marché du desktop (pao), se soit recentré sur une vision à plus long terme dont le dernier avatar n’est pas le moins intéressant.

Le Digital Publishing, pour relancer la Presse!

En effet, avec ce concept protéiforme du Digital Publishing, 2.0 excusez du peu, Quark se lance (et nous lance aussi) un nouveau défi: celui de créer du contenu riche, pour une diffusion non plus seulement sur le papier, non plus que sur Internet mais bien sur tous les canaux de diffusion possibles, y compris celui qui attire tant les convoitises depuis quelques mois, tel un Eldorado mythique: l’iPad. Le discours, traduit dans les faits, ce qui est notable, de Quark est trivial: nous avons l’expérience d’outils de mise en page papier qui ont largement fait leurs preuves. Aujourd’hui, en nous associant avec des développeurs d’applications dédiées, nous entendons apporter cette expertise pour offrir aux créateurs de contenus un flux de travail complet, allant de Microsoft Word à du contenu texte, image et vidéos sur terminaux mobiles. Malin de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, tant l’adage nous a appris, depuis longtemps, que le résultat était souvent une belle omelette!

Quark fait donc du Digital Publishing! Qu’est-ce à dire? Tout simplement qu’aujourd’hui, dans le flot (et non flux) d’informations qui nous inonde quotidiennement voire «instantanément» (dans un monde sans cesse renouvelé, faisons du néologisme), publier sans valeur ajoutée ne signifie plus rien. Car rien ne vous distingue du bruit que font les autres diffuseurs de contenus. Il faut donc se démarquer. Comment? En publiant mieux, plus vite, moins cher, plus riche (en contenus) et, surtout, partout.

L’IFRA qui s’est déroulé début octobre en Allemagne a permis à Quark de dévoiler non seulement la nouvelle version de sa solution de flux automatisés, Quark Publishing System, en 8.5, mais aussi son intégration avec Microsoft SharePoint. Leur communication est des plus limpides: «Grâce à l’intégration de Quark Publishing System, moteur d’une publication dynamique et collaborative, avec SharePoint, le système professionnel de Microsoft qui permet de coordonner, communiquer et partager des informations dans toute l’entreprise, les utilisateurs sont en mesure de réduire leurs frais de publication, accroître la précision et la rapidité de diffusion des informations, éliminer les redondances et publier aux formats papier, web et numérique, tout cela dans une parfaite transparence. Cette intégration s’appuie sur celle déjà réalisée par Quark entre Microsoft Word et QuarkXPress, grâce à laquelle les utilisateurs de Word peuvent contribuer et contrôler leurs contenus dans les mises en page QuarkXPress®».

Il s’agit donc pour Quark de se positionner en amont de ses solutions pour, de facto, devenir incontournable. Ou difficilement contournable. Mais quid de l’aval?

C’était la seconde annonce: Quark s’est rapproché de l’éditeur Aquafadas, spécialiste dans le domaine des applications mobiles pour les terminaux type iPhone/iPad, Android, Blackberry. Autant dire la poule aux œufs d’or (encore un retour aux fameux œufs cités plus haut)…

Grâce à ce partenariat, hautement stratégique pour Quark, il est possible pour tout graphiste utilisateur de QuarkXPress de décliner sa mise en page en version interactive par simple copier/dupliquer. Charge alors pour celui-ci d’y intégrer des vidéos, galeries photos, slide show et autres animations, le tout sans écrire la moindre ligne de code. L’export du contenu ainsi enrichi vers iPad (mais pas uniquement, vous l’avez bien compris) se fait en toute simplicité. Et si vous disposez, en outre du QPS cité également plus haut, ce flux est facilement utilisable par une multitude de collaborateurs, du «simple» rédacteur au DA, en passant par le vidéaste ou le graphiste. De là à dire que cette «simplexité» (je vous avais dit que l’on aurait du néologisme) remet l’artiste et la notion de création au cœur du processus de fabrication, il n’y a qu’un pas. Que Quark entend bien franchir; le discours d’ailleurs savamment orchestré depuis quelques temps par les représentants de l’éditeur tendent à appuyer ce constat. Foin de la technologie pour la technologie. La création, avant tout!

Ce nouvel écosystème n’a rien d’un nouveau paradigme made in Quark. C’est pourtant bien un bel et juste retour des choses que de voir, lire, écouter et regarder du «beau» contenu. Le Web a dilué la notion de création, avec ces multiplications de boutons à l’envi, ses aplats criards ou fades (au choix ou à la mode de l’instant). Les terminaux mobiles, peut-être à cause de leurs formats, plus restreints, obligent à repenser la forme aussi bien que le fond. Voire le fond de la forme. Nous sommes naturellement satisfaits d’un tel retour aux sources. Et avouez que vous n’auriez guère pensé à Quark pour en être l’un des instigateurs… En fait ce pourrait être tout le contraire: il se devait d’être évident que le pionnier de la PAO sache prendre le tournant de la publication dynamique (ou numérique voire digitale, selon les paroisses) pour apporter son expérience et son expertise. Tout porte à croire que Quark l’a bien négocié, ce virage. Il se relance dans la course. Mais pas là où on l’attendait spécialement… Tant mieux.

Publié dans Design interactif, e-artsup, Le Monde en analyse, Portails de la Presse, Typographie de Presse Quot., Typographie et typographies, Videos, Webdesign | Un commentaire