la mode des websites «timeline»

L’une d’elles s’appelle tout simplement 8timeline, pas inintérressant au demeurant…


Mais au fond qu’est-ce que c’est, le nième bon coup, après You Tube, Daily et FaceBook, pour lancer un concept pauvre à large bande passante qui ne peut avoir pour seul objectif que de se faire racheter un jour par Google (au hasard). Le concept même de timeline est une tautologie dès que l’on examine un événement sous son angle historique.
Mais il y a des timeline riches, et des timeline pauvres un concept riche veut dire que l’auteur examine un événement au regard de plusieurs autres catégories d’événements parallèles… exemple d’un timeline riche celui de la vie de Robert Lincoln Leslie, un éminent contributeur et humaniste de la Composing Room de New York. On y découvre sa vie mise en parallèle avec les événements historiques et culturels de notre histoire. Les sites de timeline «poor» ne sont rien d’autres qu’une mise en perspective chronologique de la vie d’une œuvre, d’un homme (ou femme lorsqu’il s’agit de Britney Spears) ou d’événements sportifs… Une sorte de tableur où l’on examine un seul item sur une échelle de temps univoque et sans mise en perspective.

Cependant si je m’insurge contre les modes pauvres c’est aussi pour des raisons philosophiques d’engagement personnel. Prenez par exemple 8timeline, vous allez dans la rubrique explore more timeline … et vous cliquez sur la rubrique biography… c’est alors que le site prend une tournure aberrante… premièrement on vous propose d’emblée un classement des bios par le mode «the most viewed» et au lieu d’y découvrir la bio d’Einstein ou de Jean-François Porchez, vous y lisez au premier rang celui d’Adolphe Hitler. C’est tout de même 1) rageant, 2) d’une vulgarité crasse, 3) à la limite du politiquement correct. Les fondateurs de ces sites s’en foutent, du moment qu’ils engrangent de l’audience donc de la valeur de revente pour leur site. Mais dans un environnement culturel, historique et humaniste, de voir ainsi émerger la vie d’un homme qu’on voudrait n’avoir jamais connu me semble une injure aux familles des victimes de la Shoah et à l’humanité toute entière. J’aurais personnellement admis d’y voir la vie de Bertrand Russell ou de Simon Wiesenthal ou encore celle d’un Wallenberg qui sauva des milliers de juifs hongrois des camps de la mort et qui disparut sans laisser de trace dans une russie stalinienne qui a toujours nié sa capture par l’armée rouge. Non, la première biographie qui surgit devant mes yeux c’est celui du personnage maudit du troisième Reich… si j’étais à la tête d’une association internationale de lutte contre le racisme j’aurais déjà déposé plainte contre ce site pour atteinte à l’éthique humanitaire. Pour vous montrer un exemple de timeline que je trouve infiniment plus intéressante, c’est celui que nous avons publié ici sur Design et Typo sur l’histoire des écritures modernes. A propos la bio d’Albert Einstein… je l’ai cherché sur le site, et pas trouvé. Nenni.

ciquez pour agrandir à 800px de large.

Ce contenu a été publié dans Opinions et Im-pertinences, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à la mode des websites «timeline»

Les commentaires sont fermés.