e-artsup, l’école de la création numérique | sur le Salon des Formations Artistiques

_

Les Salons pour Étudiants en recherche d’Avenir et donc de formation sont un exercice des plus instructifs. Nous sommes en contact direct avec les Parents et leurs enfants qui finissent en général leurs terminales. Et les questions fusent… qu’est-ce qu’une école numérique… et quels débouchés pour nos enfants… quelle différence entre une école d’arts graphiques traditionnelle et une école de la création numérique… Autant d’interrogations tout à fait légitimes auxquelles nous tentons de répondre de la façon la plus claire possible, même si parfois, les frontières entre une école dite «traditionnelle» et une école spécialisée dans la création numérique sont très délicates à expliquer. C’est ce que je vais tenter ici d’éclaircir.

E-artsup est la première école qui associe concrètement deux grands pôles de savoir-faire : celui de la conception et celui de la réalisation. Cette approche inédite, alliant les nouvelles technologies numériques aux compétences propres aux métiers de la création (arts plastiques, arts appliqués, etc.) fait de e-artsup une référence dans le monde de la création multimédia. Et c’est la raison pour laquelle notre école, qui appartient à IONIS Education Group, premier groupe d’éducation privée en France (15.000 étudiants et 50.000 anciens) a rejoint le campus d’Epita & d’Epitech au Kremlin-Bicêtre afin d’y disposer d’une véritable synergie informatique où la convergence des métiers de la création et de l’informatique prend tout son sens.

Aujourd’hui, l’informatique est au cœur de tous les métiers, que ce soit ceux du Print, ceux du Web, ceux des Interfaces.

Il n’y a plus aucun document imprimé ou *publié* sur un *écran* qui ne fasse l’objet d’une intervention informatique plus ou moins sophistiquée. Il apparaissait dès lors essentiel que les étudiants d’e-artsup reçoivent à la fois une formation supérieure de «créateurs de messages» et la formation la plus large qui soit en matière de compétences informatiques, pour leur permettre d’exprimer et de finaliser leurs projets (multimedia, jeux videos, webdesign, design d’interfaces…) La force d’e-artsup est donc d’avoir réussi à associer savoir-faire et compétences stratégiques de la communication au savoir exprimer et réaliser les projets créatifs qui partent du papier, du dessin, pour être ensuite réalisés de la manière la plus experte grâce à l’outil informatique.

Trois années 1er cycle:

a | e-art’s 1 & 2 Comme toute école de graphic design, nous insistons particulièrement sur la nécessité d’une maîtrise absolue du dessin, premier outil de la création. En effet, «ce qui doit aller au papier doit venir du papier.» Plus encore, cette phrase de Michel Chanaud directeur d’étapes: on pourrait aujourd’hui la généraliser : ce qui doit aller à la publication doit venir du papier, le monde des écrans n’étant qu’un prolongement du monde de l’édition, doublé de toute l’interactivité qui lui est propre. L’acte fondateur de la création, c’est à notre sens le dessin.

Aussi, notre école met l’accent sur cette compétence première. Durant les deux premières années, les étudiants qui intègrent e-artsup reçoivent une formation d’une quinzaine d’heures par semaine qui se décomposent en dessin académique, dessin de modèle vivant, dessin analytique, perspective, dessin d’observation… Autant de matières qui permettent de pratiquer et donc d’évoluer dans l’apprentissage du dessin. Bien entendu dès ces premières années, nous sensibilisons les étudiants aux pratiques numériques (PAO ou infographie avec une découverte créative des technologies Adobe Illustrator, Photoshop, InDesign), à la Typographie et à l’expression du signe graphique ainsi qu’à la pratique de l’Anglais et d’une solide culture générale.
_

Deux années supérieures

qui s’articulent en:

a | e-art’s 3 la première année supérieure est destiné à confirmer et développer les savoirs faire en les structurant: Création 3D, Webdesign, Arts Graphiques, Photographie, Design d’identité, Création publicitaire, Typographie, Dessin de mouvement, Storyboard,  ainsi que l’apprentissage de techniques d’animation avec Flash, Aftereffects (et les pratiques du Webdesign avec l’html +css, javascripts etc.) et toujours les techniques de la PAO. C’est une année très riche parce qu’à la fois structurante et professionalisante. Mais il va falloir faire des choix. Et même si nos étudiants seront préparés à toutes les polyvalences il faudra faire un choix de spécialisation, pour les deux dernières années supérieures de l’école.

b | e-art’s 4 la deuxième année supérieure propose 3 filières ou sections, Communication, Concept et Motion.

La Communication: on n’a pas fini de définir ce terme si galvaudé. Et pourtant nous sommes au cœur des métiers auxquels nous préparons nos étudiants. Mais il y a communication et communication. Et la meilleure façon de nous approcher d’un description satisfaisante de l’expression est de regarder du côté de ces métiers auxquels les Guides Stratégies ou CB News consacrent au moins 5 catégories d’agences: Communication publicitaire, Communication corporate (institutionnelle), Communication produits (agences de design produits et packaging), Communication marketing, Communication internet (web-agencies) etc. Chacun de ces spécialistes tentent d’apporter des solutions quotidiennes aux annonceurs qui veulent augmenter leurs performances et/ou leurs ventes, aux institutions publiques qui veulent faire passer des messages à leurs concitoyens, aux marques qui veulent re-looker leur image produit ou leur image institutionnelle. Et s’il ne s’agissait que d’être des spécialistes de chacune de ces catégories, cela n’y suffirait pas. Cela n’y suffirait plus.

Avec Internet, la Télévision voit son audience chuter, les jeunes préfèrent aujourd’hui passer 4 heures par jour sur leur écran d’ordinateur à surfer entre leurs MSNChats ou Facebook ou encore MySpace, à lire les actus en zappant entre tous les portails de presse et à préparer leurs devoirs avec l’aide de Google et Wikipedia, tout en écoutant Deezer, et en dialoguant sur Skype avec leurs camarades de classe, pour savoir lequel d’entre eux, va mettre en ligne sur son blog, les cours de SVT de la veille. Désormais les clivages entre Médias ont sauté. Une agence de Communication ne peut plus envisager une campagne sans songer à cette interactivité 2.0.

Nous sommes entrés dans l’ère de la Com 2.0 et des consommateurs participants et autonomes. Désormais il ne s’agit plus seulement d’informer et convaincre mais surtout de faire adhérer à ce qu’on appelle l’ADN d’une marque. Grâce à Internet, le consommateur est devenu partenaire de la Communication et non plus seulement une «Vache à Lait» qu’il s’agit de traire jusqu’à plus soif. En réalité notre filière Communication tient aujourd’hui plus d’un laboratoire expérimental que d’un livre de recettes toutes faites. Le monde change trop vite, pour que nous prenions le risque de ne pas changer avec lui.

Et pour autant, nous nous devons même d’essayer d’anticiper ces changements… Alors vous l’aurez compris nos étudiants recoivent un enseignement transversal qui associe techniques et philosophie, maîtrise des cultures et savoirs faire graphiques , typo et photographiques mais aussi du webdesign et des techniques d’animation interactive avec Flash et Aftereffects. Maîtrise des techniques mais aussi du marketing 2.0 et une approche ultra-moderne du monde économique et des interactions entre marques et consommateurs, Émetteurs et Récepteurs.

Concept: cette filière est notre fierté parce qu’elle prolonge la Communication par une approche *Sciences Humaines* afin de permettre à nos étudiants de mieux encore appréhender le monde et les modernités auxquelles ils auront à se confronter. Décrypter les courants ultra-modernes de notre société, les tendances culturelles et sociales, comprendre les pensées philosophiques et sociales, qui sous-tendent la structuration des comportements humains.

Futurs Stratèges de la Communication, les Concept’s d’e-artsup se sentiront autant à l’aise chez l’annonceur, pour l’aider à construire ses stratégies publicitaires que dans l’Agence Web pour déterminer les vecteurs d’une communication virale devant traverser à la vitesse de la lumière l’ensemble des médias modernes. Maîtrise des réflexions, mais aussi des outils. Les Concepts reçoivent les mêmes formations technologiques et culturelles que les autres filières à l’exception des Motions. C’est dire, qu’ils sont en mesure, non seulement de conseiller, mais aussi de réaliser les campagnes qu’ils recommandent.

Motion: quel jeune n’a pas joué à un videogame, sur une *Box* ou un GameBoy? Quel jeune n’a pas été fasciné par les animations de Pixar ou de Walt Disney. La production mondiale des jeux vidéos a pour la première fois dans l’histoire, dépassé celle du Cinéma au cours des deux dernières années. La moitié des jeunes qui se présentent à l’entrée de l’école, veulent aujourd’hui se frayer un chemin dans le monde de l’animation. Le rêve américain. Les qualités requises sont nombreuses: sensibilité artistique, maîtrise du dessin sous toutes ces techniques, ouverture d’esprit aux logiciels les plus sophistiqués (3ds Max d’Autodesk , Flash d’Adobe, Aftereffects d’Adobe) et surtout un talent pour raconter et construire une histoire. La filière Motion à e-artsup a été bâtie de façon à donner à nos étudiants un maximum de savoirs faire techniques tout en basant leurs deux dernières années sur la production d’un projet personnel. Demain vous verrez leurs noms défiler dans les génériques des plus beaux films d’animation ou bien produire un jeu vidéo qui fera le tour du monde.

c | e-art’s 5 L’année diplômante, essentiel pour de multiples raisons.

Bien que les étudiants piaffent d’impatience pour se mesurer aux réalités du terrain, il faut consacrer quelques heures par mois pour mener à bien les grands projets qui ont été initiés au cours de l’année précédente. Oui la plupart d’entre eux travaillent déjà sur le terrain, en entreprise, oui c’est un va et vient parfois pénible parce qu’il faut revenir sans cesse sur le campus de l’école, y retrouver les professeurs, les workshops, les projets. Mais c’est aussi la dernière année où ils ont la chance de pouvoir réaliser des projets personnels, de participer à des laboratoires d’expérimentations visuelles et interactives. Et puis le diplôme n’est pas qu’un bout de papier. Il servira plus tard au cours d’une longue carrière à permettre aux uns et aux autres qui le désirent, d’enseigner à leur tour ces merveilleux métiers si passionnants. Oui cette cinquième année est déterminante à plus d’un titre. Et je leur souhaite toute la réussite qu’ils méritent.

© peter gabor | directeur d’e-artsup


Ce contenu a été publié dans Création plastique, De la Modernité, Design interactif, e-artsup, Formation et méthodo, Galaxie Gutenberg, Histoire des Arts Graphiques, Les Photos, Méthodologie, Typographie et typographies, Webdesign. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à e-artsup, l’école de la création numérique | sur le Salon des Formations Artistiques

Les commentaires sont fermés.