Libération se lâche, et lance son nouveau site payant qui comprend un journal électronique.


Journal Libération Numérique (pdf) from petergabor on Vimeo.

Une captation video du nouveau journal électronique (pdf) de Libération on-line. Une ergonomie classique, où il manque certaines fonctionnalités comme le zoom aussi bien sur les textes que sur les images. Une question, pourquoi les articles sélectionnés ne renvoient-ils pas directement au journal en ligne comme sur le Monde.fr ? Du coup il manque les images dans la version html. Mais bon, c’est éditable et copiable. Intéressante approche minimaliste d’un pdf qui par ailleurs bénéficie de la mise en ligne continue des pages en cours de réalisation. Le lecteur voit arriver la veille au soir les pages du lendemain matin, au fur et à mesure qu’elles se terminent. Comme si vous étiez au cœur même de la rédaction.

 

Une video-captation avec un enregistrement sonore plus adaptée (que celle que j’ai publiée sur ma page Facebook ), voire, presque paradoxale, puisque le son est celui du vrai papier d’un feuilletage du quotidien Libération avec le vrai papier. Et dieu sait si chaque papier émet un son différent selon le grammage, la «main» et le surfaçage. En tous cas j’ai eu quelques réponses du Rédac Chef de Libé (Ludovic Blecher) et c’est bien le manque de temps qui prévaut pour les quelques remarques que j’ai formulé (ci-dessus) sous la vidéo. Et bravo à l’équipe Libé d’avoir enfin modernisé les interfaces du journal mythique.

Bien sûr et très prochainement je vais vous présenter une design analyse de la nouvelle maquette du Libé Papier que nous avons eu le plaisir de découvrir dans nos kiosques. Très bientôt.

Ce contenu a été publié dans Design interactif, e-artsup, Typographie et typographies, Videos, Webdesign. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Libération se lâche, et lance son nouveau site payant qui comprend un journal électronique.

  1. ikou dit :

    Mais pourquoi singer le papier, c’est une mode? snif. Ça me fait penser à du lino décor parquet, histoire de retrouver le charme du naturel; artificiellement.
    Si encore effeuiller un moniteur ou zoomer avec ses yeux était quelque chose de ‘numériquement’ naturel. Mais ce n’est pas le cas. Je vois bien l’idée : pas de soucis avec les limites du HTML, pas besoin de refaire une version spécifique électronique, on automatise… Quel avantage pour le lecteur/utilisateur par rapport à une ‘vieille norme’ (la page HTML)? Mais aucun; on pourrait faire du bolobolo pour décorer la page de colonnes, ça serait pareil : on doit cliquer pour lire et arriver au même résultat – en plus compliqué – qu’une page html.