Type Addicted | Un coup de foudre chez Artazart

Oui je sais, je mesure ma chance chaque week-end ensoleillé, lorsque je déambule le long du canal Saint-Martin. Et, sous un soleil de printemps, quand passant devant la vitrine orange fluo d’Artazart je ne peux résister, une fois de plus d’entrer dans l’antre. Serrant désespérément mon portefeuille dans l’espoir de résister à quelques tentations bien onéreuses :-)

Mais là, en feuilletant quelques bouquins, dont celui de Tschichold que je repousse à chaque reprise à la «prochaine fois», je tombe d’un coup sur ce livre Type Addicted, dont voici quelques morceaux choisis. Je vous les laisse découvrir, tant la poésie et la recherche typographique font bon ménage. Je vous laisse savourer l’humour et la sensualité des compositions qui ne disent plus papier ou écran, puisque de toutes façons chaque création passera à un moment ou un autre au tamis du numérique.

Il faut juste oublier les règles, les codes, pour en découvir de nouvelles, propres à chaque créateur. Et c’est là une joie sans borne que de sentir une telle fraîcheur, un tel enthousiasme, un renouveau à chaque page que je tourne pour me rassurer, non la typo n’est pas moribonde, non elle n’est pas «démodée». Elle est typo, c’est à dire signe. Elle fait sens, pas toujours d’ailleurs, et tant pire pour le spectateur et, l’auteur…

Mais lorsque la confusion du sens et de la forme sont au rendez-vous alors, c’est l’explosion et la sérénité. Le monde des signes. Merveilleux et éternel.

Ce contenu a été publié dans Création plastique, Formation et méthodo, Galaxie Gutenberg, Ouvrages et Expressions, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Type Addicted | Un coup de foudre chez Artazart

  1. Bony dit :

    Je suis tombé par hasard sur ce blog après l’avoir cherché longtemps… ou plutôt, j’ai cherché longtemps ce blog en espérant tomber dessus par hasard. BREF!

    Je voulais juste dire qu’en tant que mauvais graphiste /citoyen peu concerné/intellectuel de caniveau/gribouilleur maladroit et j’en passe, ce blog me demande quelques fois un effort de compréhension qui est cent fois récompensé lorsque je comprends VRAIMENT ce qui s’y dit !!! Un intérêt de lecture aussi présent dans le sujet que dans les commentaires souvent érudits qui suivent.

    Je regrette juste d’avoir 30 ans, de faire du la communication visuelle depuis déjà 10 ans et de tourner en rond dans le bocal qui me sert de boite crânienne au lieu d’avoir 19 ans, être encore étudiant et d’avoir le cerveau aussi tendre et perméable aux images qu’il l’était à l’époque… Espérons pour moi (et pour mes clients) que votre blog contribuera à ma cure de jouvence des yeux et du cerveau.

    en tout cas, pour l’opportunité que cela représente de me remettre en question à chaque article ou critique, merci d’écrire…