typoGraphie | Mes plus belles Esperluettes

Ce qui me connaissent savent que je suis un passioné du signe et de son organisation. Ci-dessous l’un des symboles le plus usité dans les courriers commerciaux et identités d’entreprise très *old-school*, l’esperluette. Il est né curieusement à peu près au même moment que le signe de l’arobase *@* c’est à dire entre le XVe et le XVI siècle. Curieux n’est-ce pas que l’arobase date du siècle de la Renaissance alors que chacun imaginait sa naissance avec celle de l’internet et de la toile.

Les signes ci-dessous proviennent de polices de caractères assez courantes puisque vous les avez presque tous sur vos ordinateurs. Regardez bien dans vos polices systèmes. Et observez le dessin de ces esperluettes qui font assaut d’élégance et de charme propre à habiller vos futurs mises en page. Un délice de formes, façon fer forgé pour l’ITC American Typewriter dessiné par Tony Stan, ou de rigueur pour la Din et de puissance institutionnelle pour l’Optima ou le Michelangelo (de Michel Ange) dessinés par le très grand Hermann Zapf. Nous avons choisi de montrer en dernier deux nouvelles polices de la Fonderie BP, les SangBleu, dessinés avec brio par Ian Party. Un florilège de délicatesse et de bon goût à la Française (bien qu’il exerce en Suisse). Vous aimez? n’hésitez pas à nous dire vos préférences :-)

 

 

 

ITC American Typewriter Alternate Light by Tony Stan

 

 

 

 

Din by Albert-Jan Pool & Achaz Reuss

 

 

 

 

Michelangelo by Hermann Zapf

 

 

 

 

Optima by Hermann Zapf

 

 

 

 

Palatino Italic by Hermann Zapf

 

 

 

 

SangBleuSans BP by Ian Party

 

 

 

 

SangBleuSerif BP by Ian Party

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Typo fonderies, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à typoGraphie | Mes plus belles Esperluettes

  1. martine dit :

    Bonjour Pé-tair(ais-je dit Pî-teur), pinaillerais-je ? Je vous l’avoue, oui, j’en ai bien l’envie et un peu de temps devant moi.
    Ce « il est né » placé directement après le mot esperluette, renvoie plutôt à celle-ci qu’à symbole placé deux lignes plus haut. Mais bon, que le doute soit avec vous !
    Quant à « capitalié » où diable avez-vous trouvé ce mot ? Comment appelez-vous la capitalisation ? La capitaliation ? Non, s’il vous plait, la langue française évolue, certes, mais pas dans ce sens là. Je ne lis pas le New York Times et leur utilisation plus qu’abusive, pour nous, de la capitale initiale, mais là il s’agit de leur code typographique, le code typographique anglo-saxon s’entend.
    Je ne me révolte pas inutilement, je ne fais pas œuvre utile non plus… mais, et surtout sur (ou dans) des sites où l’on parle de typographie il est important que la langue française soit respectée. Je ne crois pas que le fait que vous soyez arrivé en France à l’age de 9 ans ait une quelconque importance. L’acquisition réelle d’une langue ne se fait qu’à la fin de l’adolescence (vers 18 ans) et vous donne largement le temps de l’apprendre, de la manipuler.
    Là où je vous rejoins c’est sur l’utilisation abusive du masculin/féminin. Je travaille souvent avec des institutions aussi bien européennes que belges qui au non de la parité utilisent ce genre de choses (quel autre nom donner à ces horreurs que sont é-e-s ou é(e)s).
    Ne me mettez pas au défi de relire tout votre site, j’aimerais le faire. Mais je travaille de temps en temps… Même maintenant ! (Je vous écris « en pointillé » : je travaille, fais le pdf, envoie le pdf et pendant que j’attends corrections et modifications, je vous écrit. Excusez-moi donc, si mes propos sont parfois décousus.)
    Mais je vous aime bien (ne dit-on pas qui aime bien châtie bien ?) et je respecte infiniment votre travail. Mais faites un effort : il doit sûrement avoir un correcteur automatique dans WordPress. Il ne connait pas tout, ce n’est pas ProLexis mais c’est une aide malgré tout précieuse.
    Au plaisir de vous lire.