Google a (peut-être) pénalisé le portail du Monde

Ce n’est pas que je sois obsédé du ranking de design et typo mais il se trouve que j’ai incorporé le plug-in Google Ranking dans ma barre de navigation Firefox, et quelle ne fut ma surprise la semaine dernière de voir design et typo reculer de deux points de 5 à 3 sur 10 dans le classement de Google.

Surprise d’autant plus grande que mon audience, plutôt stable et en augmentation constante d’une année sur l’autre (environ 1450 visiteurs uniques par jour pour quelques 2400 pages consultées). J’ai, par acquis de conscience, consulté la page des blogs du portail du Monde ainsi que quelques blogs célèbres comme celui de Francis Pisani ou Pierre Assouline. Et là encore recul de deux à trois points de tous les blogs y compris du portail principal du Monde. Ce dernier a reculé de 6 à 4/10 alors que dans le même temps les blogs de Pierre Assouline (La République de Livres) ou celui de Francis Pisani (Transnets) ont reculé chacun de 2 points minimum.

 

 

J’ai voulu consulter un spécialiste des analyses de performance des sites et blogs, et téléphoné à Montréal à un consultant de chez w.illi.am. Et je reçois la réponse: «oui bien sûr que c’est possible, sans doute que Google a pénalisé pour une raison inconnue l’ensemble du portail du Monde, y compris les blogs y étant hébergés».

Bien sûr on peut émettre dès lors un certain nombre de conjectures: qu’est-ce qui peut motiver légitimement Google à pénaliser ainsi un portail aussi célèbre qui reçoit pas mal de millions d’internautes par mois. Comment est-ce possible que techniquement les blogs publiés par Le Monde subissent la même «punition» et plus généralement est-ce bien raisonnable si l’information était vérifiée et avérée que Google qui vit également des subsides publicitaires que ses clients lui versent soit à la fois juge et parti dans le classement des performances de ses clients. C’est un peu comme si TF1 ou M6 avait racheté Médiamétrie et déclassait à volonté l’audience de ses concurrents-clients.

Cette question concerne donc bien le modèle économique et morale de la position dominante de Google dans la distribution des «bons points» des innombrables sites et blogs qui font le bonheur de Google.

Bien entendu, n’ayant aucun moyen pour vérifier mes assertions, ils restent au conditionnel avec toute la prudence qui s’impose.

 


 

Ce contenu a été publié dans De la Modernité, Galaxie Gutenberg. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Google a (peut-être) pénalisé le portail du Monde

  1. Jean-no dit :

    D’un point de vue éthique, déontologique, c’est ignoble. Mais pas spécialement surprenant, car l’abus de pouvoir est la conséquence même du pouvoir. Même une boite qui se veut construite sur des bases différentes, comme Google (fondé par deux universitaires issus d’écoles Montessori et dont la devise est « don’t be evil » – je n’ai aucun doute sur leur sincérité du reste) en fait la démonstration. Ce qui pourrait effectivement nous rappeler à tous que la mission de régulation des états est loin d’être aussi has-been qu’on le dit.