Conférences de Michel Wlassikoff à e-artsup | dates changées

En raison des grèves qui paralysent les transports dès mercredi soir la région parisienne, nous avons préféré décaler d’une date tout le cycle de conférence de Michel Wlassikoff. Lisez bien la liste des dates ci-dessous.

Graphisme et typographie
(des origines à nos jours)
Cycle de conférences des mercredi soir d’e-artsup
par Michel Wlassikoff, historien du graphisme

Adresse: e-artsup au Kremlin-Bicêtre

Amphithéatre 4 | horaire 19h-21h


zz

_

écouter, poser des questions
et rencontrer Michel Wlassikoff qui nous conte
l’«Histoire du graphisme en France… et ailleurs»
à e-artsup institut:

mercredi 4 février 2009, à 19 heures,

attention ces dates sont nouvelles, elles viennent d’être corrigés en raison de la grève général qui posait trop de problèmes à nos étudiants d’e-artsup.

Amphitéatre 4 à e-artsup, sur le Campus de IONIS Education Group, 14-16 rue Voltaire au Kremlin-Bicêtre (cf plan ci-dessous)

Prédominance
de la langue et
de la typographie françaises
du XVIe au XIXe siècle.

Michel Wlassikoff, historien du graphisme, auteur d’Histoire du graphisme en France – Diplômé de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Michel Wlassikoff a dirigé Signes, revue de référence consacrée au graphisme; il est l’auteur d’ouvrages historiques dans ce domaine (notamment Histoire du graphisme en France, Musée des arts décoratifs, 2005, réédition en 2008). Commissaire d’expositions («Signes de la collaboration et de la résistance», ÉSAD Strasbourg, 2000 ; «Signes», Centre Pompidou, 2001, 2002, 2003), il participe aux Revues parlées sur le graphisme au Centre Pompidou, et enseigne l’histoire du graphisme au sein de plusieurs écoles supérieures d’art.

quelques images du livre de Michel Wlassikoff sont visibles ici:

http://www.typogabor.com/LeWlassikoff/index.html

Ce cycle de conférences suit un parcours historique, des origines à nos jours. S’appuyant sur une vaste iconographie, Michel Wlassikoff décrit et définit les différents aspects de la pratique du graphisme : art de l’affiche, création typographique, graphisme éditorial, graphisme de presse, graphisme d’information, graphisme multimédia, habillage télévisuel…

Les évolutions du graphisme et de la typographie sont examinées en lien avec les arts plastiques, la photographie, le design et l’urbanisme. L’objectif est de développer une réflexion sur l’évolution du rapport entre le texte et l’image et sur la place du graphisme dans les systèmes de communication et en tant que pratique artistique et sociale.

Les conférences suivantes:

11 février | 19h: L’Art nouveau et les avant-gardes (1890-1920).

11 mars | 19h: La fondation du graphisme moderne (1920-1935).

18 mars | 19h: L’apport suisse et le début des images de marques (1935-1960).

25 mars | 19h: La conception d’un nouvel environnement (1960-1975).

1er avril | 19h: L’entrée en scène du numérique (1975-1995).

Réservation obligatoire par e-mail: suzana.doric(at)e-artsup.net

Présence obligatoire pour les étudiants d’eartsup: 1ères et 2e années
Optionnels pour les 3e, 4e et 5e années sur inscription auprès de Suzana Doric (suzana.doric(at)e-artsup.net)
(dans la limite des places disponibles)

Optionnels pour tous les membres-étudiants de IONIS-CAMPUS et IONIS Education Group: inscription auprès de Suzana Doric (suzana.doric(at)e-artsup.net)
(dans la limite des places disponibles)

Les inscriptions «externes au Campus» seront validées dans la limite des places disponibles.

accès

e-artsup
14-16 rue Voltaire
94270 Le Kremelin-Bicêtre
Amphithéatre 4

Tél. : 01 44 08 00 62

Métro : Porte d’Italie



Agrandir le plan

Ce contenu a été publié dans Création plastique, e-artsup, Formation et méthodo, Galaxie Gutenberg, Histoire des Arts Graphiques, Méthodologie, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Conférences de Michel Wlassikoff à e-artsup | dates changées

  1. stefie dit :

    Un très bel ouvrage à découvrir et redécouvrir.
    En le feuilletant aujourd’hui (j’ai ce livre depuis au moins 3 ans), je garde le même regret que lorsque je l’ai ouvert à propos de la mise en page : le texte aurait mérité un point ou deux de plus, j’ai eu beaucoup de mal à lire les contenus, pourtant j’ai d’assez bons yeux.