Les Fleurs du Mal | à la Très Grande Bibliothèque européenne

zz C’est en lisant un billet sur typographe.com que j’ai découvert ce site assez incroyable. Europeana. Il s’agirait donc d’une initiative Européenne de fonds bibliographiques fusionnés en ligne à partir d’environ 70 bibliothèques réparties en Europe.

Jean-Baptiste Levée pose très justement la question de savoir si les œuvres sont soumis à droits ou pas. Personnellement vous savez ce que j’en pense… Dès lors que la représentation d’une œuvre est nécessaire pour nourrir un discours pédagogique, il devrait échapper à cette nouvelle mode (issu des crises successives que nous connaissons depuis le milieu des années 80) qui consiste à valoriser tout et n’importe quoi. Mais la question reste ouverte et je suis curieux de savoir ce que vous en pensez.

Par ailleurs Jean-Baptiste nous invite à taper le mot typographie pour découvrir les trésors de cette bibliothèque en ligne. Il se trouve qu’avec mon esprit retors, j’ai tapé «typography» et «ça» a l’air de bien mieux fonctionner. Allez savoir, l’Europe privilégie déjà l’Anglais… obvious, Doctor Watson. On trouve alors une foultitude de chefs d’œuvres incroyables comme la reproduction de cet exemplaire des Fleurs… de Charles Baudelaire annoté par la main du poète.

Ce contenu a été publié dans Formation et méthodo, Galaxie Gutenberg, Ouvrages et Expressions, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les Fleurs du Mal | à la Très Grande Bibliothèque européenne

  1. F dit :

    merci pour la découverte – mais quand je pense qu’avec les moyens qu’ils ont, et sur un trésor pareil, ils n’ont même pas mis un petit feuilletoir pour voir les autres pages…