Bloquer les Gifs animés ou pas.

À ceux qui m’écrivent qu’ils ne supportent pas l’animation des Gifs sur les pages internet et donc a fortiori dans ce blog, tels «des arbres de Noël qui clignotent», je répondrai tout d’abord qu’ils sont libres de leur choix. De même que bloquer les pop-up surgissant de la pub, chacun est libre de configurer ses navigateurs comme il l’entend. On peut aussi lire une page en diagonale, ou bien ne lire que les titres, ou encore se contenter de lire les cinq premières lignes dans son agrégateur et passer à autre chose.

Nonobstant lorsque nous autres blogueurs de cuisine ou de politique ou de graphisme nous écrivons, racontons, notre expérience personnelle, les moyens visuels correspondent en général à un discours qui se veut a priori cohérent. J’utilise par exemple les gifs animés dans un certain nombre de cas: 1) une succession d’images type diaporama pour visualiser rapidement (3-4 images) un site ou une suite d’images de même valeur narrative. 2) une animation alternante pour démontrer-montrer une logique lors d’une explication ou un énoncé portant sur le sens et la forme. 3) une nécessité d’apposer deux ou trois images dans une suite logique qui déclenche l’interrogation et la surprise cognitive.

Les courbes de Pierre Bézier ont redessiné le monde

Il s’agit donc bien plus que d’effets de styles, d’une grammaire narrative que je mets au service d’une écriture pédagogique ou de réflexion sur le spectacle graphique et typographique que je souhaite partager avec mes lecteurs.


la calligraphie est danse, art martial, tension

On peut bien entendu aimer ou pas. On peut bien sûr zapper ces gifs animés, de la même manière qu’on peut ne pas cliquer sur une image pour l’agrandir ou ne pas scroller le long d’une série interminable d’images qui pourtant racontent une histoire. C’est ainsi. Internet a transformé le lecteur en consommateur avide et pressé, qui de plus est, avec les goûts et cultures extraordinairement variés de chaque internaute. On ne peut que respecter l’Autre au travers de ses choix, et loin de moi l’idée de mépriser tel ou tel comportement. Simplement de rappeler que chaque blogueur-auteur possède un style,

JO de Beijing | les images-pub dérivés

Une manière d’exprimer ou rendre compte d’un témoignage unique et différent. Ne m’en veuillez pas si je vous donne l’exemple suivant, et loin de moi l’idée de me comparer à ces grands artistes que sont Wim Wenders, Chris Marker ou David Lynch, mais si, au prétexte que, leur narration vous ennuient parce que trop lent, vous vous mettiez à accélérer les scènes voire de les zapper en avance rapide, vous comprendrez que vous ratez non seulement l’histoire, mais aussi le rythme d’une narration qui participe de la volonté du cinéaste de vouloir créer, installer une ambiance particulière. Paris-Texas ou Alice dans la Ville ne peuvent pas être regardés en accéléré. Pas plus que la Jetée ou Mulholland Drive.

[swf width= »416″ height= »230″]http://www.typogabor.com/Media/voitures-clikables.swf[/swf]

survolez l’image avec la souris (dans ce cas, le format Flash s’est imposé sans conteste)

typographie et design | la couleur et la forme

zz

DaDa! Zuzana Licko et Rudy VanderLans? oui bien sûr!

Bien entendu et je rejoins là les bloqueurs de gifs ou de pop-up. Il peut apparaître parfois nécessaire, lorsqu’envahis par la pub intrusive nous devenons victimes de comportements à la limite de l’éthique, que donc nous nous défendions avec tous les moyens à notre disposition. Mais il s’agit là presque d’un autre débat, celui des usages et autres règles comportementaux des éditeurs de sites et de pubs, qui ne tiennent pas compte précisément de la nécessaire liberté de l’usager. Par ailleurs juste de rappeler que si je pouvais installer un bouton play-stop sous chaque Gif animé je le ferais immédiatement. Ceci n’est possible qu’en Flash. Malheureusement.

Ce contenu a été publié dans Création plastique, Galaxie Gutenberg, Lisibilité et Visibilité, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Bloquer les Gifs animés ou pas.

  1. Estève GILI dit :

    Quelle étrange querelle… personnellement, c’est le Flash qui m’agace. Le Gif pas du tout.
    Le Flash m’agace car il oblige l’installation d’un petit logiciel externe. Il m’agace car il a standardisé la créa web pendant des années. heureusement le Flash a ses poètes et de vrais créateurs arrivent à en extirper le meilleur. Le Flash m’agace car beaucoup s’en servent comme du Gif anim. Le flash m’agace de moins en moins car le java revient en force. Mais le Gif, j’aime. J’aime cette contrainte de rythme réglée par le créateur. J’aime sa simplicité de mise en oeuvre. J’aime le Gif car il existe depuis toujours sur internet et qu’il est toujours d’actualité.
    Le Gif Anim est un outil d’image simple mais respectable.

Les commentaires sont fermés.