Les jours et les nuits* de «design et typo»

—«Dis-moi Palikám, pourquoi ton café est toujours meilleur que le mien? —Mais chérie, c’est simple parce que moi je mets du café dans la machine»… l’éternelle conversation entre ma tante et mon père qui finissait toujours dans un éclat de rire. J’ajouterais que pour faire du bon café il y a un autre secret, d’utiliser de l’eau filtrée. Ça, ni monsieur Nespresso ni monsieur Illy ne vous le disent. Ce nectar est tellement plus doux dès lors que vous éliminez le calcaire de votre H2O, et vous l’aurez compris je carbure au café.

Il y a l’avant le pendant et l’après gourmandise. Avant c’est le besoin qui monte, impérieux comme une drogue, vous avez beau résister, mais la moindre contradiction, un texte, une mise en page complexe, un tableau délicat, un coup de fil compliqué et surtout les nuits blanches pour préparer mes chroniques pour «design et typo», et il devient de plus en plus nécessaire de passer par la case «machina». Avant je buvais du Illy, depuis longtemps, puis mes enfants ont eu le bon gout de m’offrir une machine Nespresso. Depuis je bois deux fois plus de «petit noir». Oui il m’est arrivé de boire vingt cinq expressos en vingt quatre heures. Mais je vous rassure, je ne fume pas :-) Un bien pour un mal… les nicorettes font partie de mon paysage quotidien depuis bientôt sept ans.

Regardez bien ces photos, le pendant dont je vous parlais, c’est juste avant, la dégustation, le plaisir du goût, de la douce chaleur, du parfum acre et amer mais pas trop, le sucre étant banni depuis longtemps du cérémonial.

Une fois le plaisir passé il reste le fond de tasse qui en séchant devient une véritable carte géographique, un support de réflexion où l’imaginaire part dans tous les sens et s’envole dans les circonvolutions des méandres caféinés.


_

Bien sûr que j’ai déjà «joué» en mélangeant café et typo, que croyez-vous? :-)… mais cela reste uniquement des intentions, des pistes, sans aucune stratégie d’une œuvre en soi. Juste peut-être pour me déculpabiliser de boire autant de cette drogue et me dire qu’elle alimente mon imagination. Entre-nous je n’y crois qu’à moitié. Autant de pis aller, de prétextes pour continuer encore et encore et masquer sans doute d’autres manques que je vous laisse le soin de décrypter. Moi j’y ai renoncé :-).

_

_

*Les Jours et les Nuits de China Blue

Ce contenu a été publié dans Création plastique, De la Modernité, Les Photos, Opinions et Im-pertinences. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les jours et les nuits* de «design et typo»

  1. Ptilou dit :

    Couleur café….
    Que j’aime ta couleur café !

    Joli comme tout ! les lettres encaféïnées….