typographie introuvable

Une agence m’a demandé de retravailler un logo en partant de cette typo… je n’arrive pas à le retrouver dans aucun catalogue… quelqu’un pourraît-il(elle) m’aider. Thanks.

l’agence m’a envoyé une planche d’alphabet plus complète… je viens de passer en revue quelques 10000 polices chez FontShop, je n’ai tjrs rien trouvé… bizarre tout de même…

zz
cliquez sur l’image pour voir la planche à taille plus grande

Alors pour simplifier j’ai réuni les deux billets:
OurType et le Custodia similar to Van Dijck

Le caractère cherché était le Custodia de la Fonderie OurType.be.

Voici quelques années, cela remonte quand même à la décennie 70, Mattew Carter et Mike Parker avait monté une entreprise devenu célèbre depuis, Bitstream. A l’origine, avec l’aide de Charles BIGELOW me semble-t-il ces entrepreneurs avaient pour purpose de fournir à la société Scitex une collection complète de fontes digitales qui allait permettre à un fabricant d’ordinateurs de photogravure d’inclure la typographie vectorielle à leur montage numérique. Nous étions au milieu des années 70… eh oui le numérique n’est pas né en 1989 avec l’arrivée du PostScript©.

Pour réduire le coût désastreux des royalties à payer aux ayants droits des polices originales*, Mattew Carter a décidé avec ses associés de procéder à un pillage en règle des polices les plus connues de l’époque. Le procédé était simple, on changeait quelques formes, on renommait les polices et on diffusait. La loi américaine sur le copyright ne protégeant que le nom des polices, ils se mettaient en conformité en usant de noms d’emprunts tel le Swiss pour l’Helvetica ou l’Humanist pour le Gill Sans… Au sein de l’ATYPI (association typographique internationale) personne n’a moufté, John Dreyfus lui-même était désolé de ces dérives qui allaient à rebours de tout le combat qu’il avait initié avec Charles Peignot dans les années 60… Mais l’ATYPI était alors en grande partie financée par les industriels des Arts Graphiques qui s’entendaient par dessus des intérêts des dessinateurs. Autant dire que lorsqu’ITC a démarré en 1970 ils avaient fort à faire pour rester dans la course à la création des polices qui nécessitait tout de même d’autres invesitssements à l’époque que les petites mains d’un designer d’aujourd’hui équipé de FontLab et d’un powerbook intel connecté à un grand écran.

Je poursuivrai prochainement ce billet avec des exemples concrets mais je vous invite à découvrir les derniers avatars de cette époque lointaine avec le Custodia qui est un magnifique plagiat du Van Dijck de la fonderie Monotype… Le monde de la typographie est aussi cruel que celui de Dallas, j’en ai vécu quelques séquences ;-)

zz

zz

* pas même sûr que les sociétés détentrices des droits auraient donné leur accord, tant la guerre entre fabricants de machines à composer faisait rage à travers le monde.

Suite et précisions de Jonathan Munn concernant le concept de plagiat…

Ce contenu a été publié dans Typo fonderies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à typographie introuvable

  1. Rudy dit :

     » tu sais l’un des gars qui a monté le FontShop belge… on peut se poser des questions… pas vrai?  »

    ?????
    Quelle questions ?
    Il est ou le problème ?
    De quelle manipulation machiavélique s’agit t’il?