Design Rapport Annuel au service du développement durable | la typographie, vecteur d’engagement militant

En 2006 une agence m’a contacté pour assurer la direction artistique du rapport annuel de la Sedif (Syndicat des Eaux de l’Ile de France). Il s’agissait pas de n’importe quelle demande et de n’importe quel objectif. L’institution est en proie à des attaques régulières par des lobbyes privées qui veulent s’emparer de cette manne financière. L’eau coule si facilement. Vincent Rode, le consultant de l’Agence Graphitit a fait passer le message auprès de la Sedif. «Cette fois on va utiliser un style rédactionnel fort pour faire passer le message» Et quoi de plus naturel que de faire appel à un typographe militant qui croit en les vertus sacrés de l’alphabet de 26 lettres pour faire passer l’engagement politique ou sociale.

|

zoom

zoom

zoom

zoom

Évidemment dès lors que l’on ne fait plus appel au même typographe pour réaliser le site web, cela donne ceci … un espace visuel à peine tendance, qui ne dégage plus rien de la théatralisation des messages engagés. Edulcoré, soporifique, et sans l’odeur de l’encre (virtuel) militant. Le site revient vers le monde du consumérisme moderne… Qu’on ne s’étonne plus après des ratages de la communication globale. Qu’en pensez-vous?

Ce contenu a été publié dans Lisibilité et Visibilité, Méthodologie, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Design Rapport Annuel au service du développement durable | la typographie, vecteur d’engagement militant

  1. Jean dit :

    C’est idiot. Le style d’ensemble aurait être repris en html/css pour le site web. C’est même relativement facile à faire dans le cadre d’une bonne collaboration entre le codeur et le typographe. J’ai du mal à comprendre un tel ratage. Ça n’est pas le seul exemple et ça me désole.