branding nationale : l’Image de Marque de la France passe par la Police

Voici la vidéo que la justice française n’a pas voulue retenir comme preuve des violences policières faites à un journaliste d’FR3.

Polémique autour de violences policières contre un caméraman
LE MONDE | 08.06.07

© Le Monde.fr

et voici un extrait du texte qu’écrivit Istvan Kovacs, ancien consul de Hongrie en France dans un journal hongrois «Magyar Hírlap» au sujet d’une autre affaire, celle de musiciens hongrois, retenus indument à Roissy : «A l’époque brejnévienne, les autorités soviétiques agissaient de manière plus démocratique que (…) les fonctionnaires français», La non publication de cet article avait été révélée le 1er juin sur le blog d’Alexandre Lévy , journaliste à Courrier international. Polémique rapportée par le Monde ici et ici.

Tout ceci pour dénoncer toute cette violence policière, totalement indigne du pays de Voltaire et de Beaumarchais. Pour également rappeler aux autorités de notre beau pays, que de telles pratiques n’ont rien à envier à celles des régimes de Pinochet ou de Castro. Et ce n’est en aucune manière la faute *à notre Président*, le pays n’a cessé de se militariser dans les zones urbaines et notament à Paris depuis mai 68. Au cinéma par exemple, l’on voit pour la première fois dans le Dernier Tango à Paris (Bertolucci) en 72, une enfilade de cars de CRS stationnés sur le Pont Birhakeim

«La liberté d’expression ne s’use que si l’on ne s’en sert pas.» C’est la devise du Canard enchaîné, qui figure chaque semaine en dernière page.

Par delà d’un branding détestable pour la France ce genre de comportement est indigne du pays des Droits de l’Homme et on le dira jamais assez, qu’en pensez vous?

Et puisque nous sommes en pleine effervescence électorale je vous invite également à découvrir un article qui pose de même, pas mal de questions sur la gouvernance économique en France:

Lagardère et Airbus : vol d’un saigneur

«C’est l’histoire d’un pillage financier, d’une incompétence industrielle, d’une faillite des élites, que va vous raconter Fakir.
Une histoire que vous ne lirez pas ailleurs. Et pourquoi ? Parce que derrière l’affaire Airbus, derrière l’inquiétude des salariés de Méaulte se cache un nom : Lagardère. Un nom qui détient des parts dans la moitié des médias français, qui « fraternise » avec Nicolas Sarkozy. D’où, malgré le scandale, le silence des uns et la complaisance des autres.»
(suite ici ) via http://rezo.net/

Il s’agit là encore d’une question vitale pour l’image de marque de la France. Qui a dit que je n’étais pas patriote et graphiste? ;-)

Ce contenu a été publié dans De la Modernité, Opinions et Im-pertinences, Videos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à branding nationale : l’Image de Marque de la France passe par la Police

  1. Estève dit :

    C’est hélas un bon reflet de ce qui peut se passer régulièrement dans les manifestations en France.
    On peut, pardon nous devons, nous indigner et surtout relayer l’information quand les organes censés le faire sont défaillants. Ca augure beaucoup de temps à consacrer pour les cinq prochaines années. Ne croyez pas que je fasse du mauvais esprit. Démocrate convaincu, je respecte la décision des urnes et pire je me battrais si il le faut pour elle. Donc pas de mauvais esprit, simplement un double constat dont les effets s’emboîtent : Le premier est l’autocensure et le zèle dont font preuve une grande partie des médias (d’où absence de réalisme) et le second est le parlement qui sera réduit à appliquer, d’un seul homme, les décisions du chef de l’Etat français via sont gouvernement bien sûr (sinon c’est anti-constitutionnel). Donc il va en découler que l’opposition (je parle de la vraie, celle du coeur, l’Humaniste…) n’aura dans un premier temps, hélas, que la rue pour s’exprimer. Combien de temps le Pouvoir absolu de la cinquième République, représenté par cette Majorité, pourra-t-il le tolérer, lui qui est élu avec une si large avance ? La question est pertinente. Souvenons nous que les mêmes au Pouvoir, s’y sont cramponnés malgré une cote des plus basses, et surtout malgré deux scrutins humiliants. Dans n’importe quelle Démocratie, il y aurait eu démission, ne serais-ce que pour la forme. Bref, des cernes en perspective.

    Un autre point que je voudrais aborder. Je remercie Peter pour son Blog si riche, si passionnant et surtout si multidisciplinaire. En effet, je partage ta vision du métier dans le sens où je ne crois pas au Graphiste qui ne fait pas partie du Monde qui l’entoure. Notre métier est un métier d’écoute, d’analyse, de compréhension, d’avis, de conseil et de partis-pris. En conséquence, Quels que soient nos goûts, heureusement tous différents et non-formatés, ils sont multiples et cette richesse qui en découle doit s’inscrire dans la société moderne.