logo design history | une démarche b to b d’un studio de design

dire qu’il s’agit là d’une histoire exhaustive des logos de notre planète terre, il y a un pas. Il s’agit de fait d’un studio http://www.logoorange.com/ qui a parfaitement su intégrer la difficulté d’un marché du design dominé par des géants de la création, creative agencies, studios spécialisés britanniques ou français ou américains. Ici les logos ne se vendent pas à un euro, mais autour de 400 euros. Modèle économique qui ne supporte évidemment pas le temps qu’on passe à écouter, décrypter analyser les besoins d’un client. Un bref descriptif et hop, les graphic designers «pondent» une solution prêt à diffuser sur ses papiers à lettres, site web etc. Dans un monde professionnel où la documentation, annuals, livres historiques, blogs, scannent sans cesse la création mondiale, une telle démarche procède du benchmarking systématique. Ce qui ne veut pas dire du tout que les solutions proposées soient mauvaises. Il suffirait d’ailleurs de tester le process en grandeur réelle (si j’étais étapes: ou Print*, je n’hésiterais pas un instant à investir dans des tests en grandeur réelle. On serait sans doute surpris de la qualité réelle des réultats proposés. Il n’en demeure pas moins que c’est la preuve s’il en fallait une, que la création des images de marques ne se réduit pas à un travail sur l’ordinateur, fusse par des professionnels hors de pair. Un logo, une identité visuelle, est chargée de missions multiples qui ont besoin d’être décodées, restructurées voire reconstruites pour donner à voir une image dont une des qualités, non des moindre est de relier le passé d’une marque à son projet de développement.

Vous êtes graphiste, directeur artistique au sein d’une agence de branding, n’hésitez pas à nous laisser votre impression sur ce sujet. C’est à mon sens très chaud.

logo-design-history.1175244997.gif

Ce contenu a été publié dans De la Modernité, Les Logos, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à logo design history | une démarche b to b d’un studio de design

  1. Esteve dit :

    @ Christian : Je partage tout à fait ton point de vue et dans le cas que j’évoque, je m’indigne certainement trop vite sur le Mc-do qui peut (par overdose ou dégout) provoquer l’envie d’avoir mieux. Il y a toujours meilleur que soit, donc je modère mon propos et me fait plus humble. Peter on va s’inviter, ça sent bon le sud chez toi ;-)

Les commentaires sont fermés.