Aline de Lima | le Brésil toujours, au Satellit-Café, le 21 mars 2007

Toujours dans le cadre du Festival Paris-Brasil, demain soir (21 heures), 21 mars 2007 voici venir chanter Aline de Lima:

Avec ce raffinement qui lui est innée et cette sorte de fragilité qui émane de sa personnalité, elle utilise des mots lumineux pour nous parler de la nostalgie de sa terre natale, des couchers de soleil et des clairs de lune du Maranhão, de ses amours d’adolescentes. De suaves balades en frévos effrénés, elle nous envoûte de sa voix claire qui coule, fine et douce comme celle d’un ruisseau, soutenue par les accords d’une guitare et par quelques percussions.

Extrait Terra

Issue d’une région du Brésil considérée comme le berceau de la poésie et de la culture, Aline dissémine, à travers le monde, les saveurs de sa terre Natale et donne à sa musique ce goût de fruit mûr et parfumé qui imprègne ses chansons. Toujours enveloppée de tendresse et de délicatesse, de New York à Paris en passant par Stockholm, elle égraine cette poésie puisée dans les paysages de son pays et dans les chansons de Maria Béthania et dans les sambas qu’écoutaient ses parents.

Elle chante ses propres compositions, et celles de ses amis, des bossas-novas où des rythmes nordestins et s’inspire de la MPB qui a bercé son enfance. Elle sait toujours saisir l’instant, arrêter le temps pour nous plonger dans la contemplation d’un ciel étoilé ou nous faire ressentir le frisson du vent, mais aussi l’accélérer, au fil des rythmes endiablés du Maranhão.

Cette fille, si secrète, qui a d’abord concocté ses chansons en cachette, a encore enrichi son répertoire au fil de ses rencontres avec des musiciens comme le Brésilien Vinicius Cantuaria. Sorte de mentor, Vinicius a produit son dernier disque, dont il avait composé une partie des musiques et lui a permis de vivre une incroyable aventure dans les studios de New York, aux côtés de grands musiciens de l’Underground New Yorkaise.

Fleur issue des confins de l’Amazonie elle illuminera la scène parisienne de sa beauté sauvage et de sa voix délicate.

Satellit-Café
44, rue de la Folie Méricourt – 75011 Paris
Métro : St Ambroise ou Oberkampf

Ce contenu a été publié dans Concerts, Les Photos. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.