Adobe | magazine pdf gratuit en ligne

Adobe a édité un magazine au format pdf. Ce serait une nouvelle banale si l’on se réfère à l’ensemble des magazines disponibles en ligne dans ce portable document format. Mais il y a deux aspects (au moins) qui valent la peine de se pencher sur la question.

1) aspect graphique et

2) le modèle économique

Du point de vue strictement éditoriale aucune remarque particulière. L’opérateur historique de la typo et de l’image voit large. Le magazine balaye un champ de possibles visuels qui correspond à chacun des segments de son marché très étendu. Mais en *feuilletant* rapidement le pdf, on se rend bien compte qu’il y a un problème de cohérence éditoriale et graphique. On ne peut pas plaire à tout le monde: étudiants, graphistes seniors, photographes, webdesigners et services de marketing, autant dire c’est le grand écart visuel d’une page à l’autre, d’une rubrique au suivant. Non qu’il y ait foncièrement faute de goût pour chacune des cibles concernées.

Nous pourrions bien entendu critiquer tel ou tel détail. Des pavés de textes très souvent indigestes aux justifs trop longues. Mais au fond l’essentiel n’est pas là. Il demeure dans la disparité du Mag, dans le manque de cohérence dans la narration d’Adobe vis à vis de son très vaste public. Émetteur de message Adobe, oui mais avant tout créateur de logiciels qui ont révolutionné la planète entière. Cela ne les prive pas de l’obligation de réflexion sur l’art et la manière de toucher leurs lecteur. Il me semblerait plus judicieux par exemple de s’adresser de façon homogène à chacun de ses segments de marché identifié. Photographes et graphistes ne cherchent pas les mêmes solutions et ne vivent pas leur écran quotidien de la même façon.

Webdesigners et graphistes print ne cherchent pas les mêmes logiciels et la même articulation entre-eux. Les responsables marketing, bien que sans doute portés à s’intéresser à la création graphique ne ressentent pas le même intérêt pour la typographie que les graphistes créateurs d’alphabets et d’identités visuelles. Le mot qui me vient à l’espri: c’est une communication qui postillonne. Tout le monde en reçoit pour son grade. Et cela n’empêche pas qu’on reste aficionados de leurs produits. Il s’agit tout bonnement de responsabilité dans l’analyse d’une stratégie de comm. On aurait pu imaginer autant de micro magazine différents qu’il y a de récepteurs-public à toucher. D’élaborer une ligne éditoriale commune et en même temps spécifique à chacune des niches à atteindre, ce qui eut permis de créer une ligne graphique de communication par cible. Ce n’est pas les outils qui manquent pour identifier celle-ci. C’est la volonté de faire plus sûrement du business intelligent.

Le modèle économique de la presse magazine print ne souffre pas trop aujourd’hui de ce marché émergeant de la presse en ligne ou en numérique-pdf. Les ventes du print progressent, leurs revenus publicitaires de même. À terme,on peut imaginer des évolutions. Les salles d’attente aux innombrables Marie-Claire, Elle, Match ou Gala von peut-être s’équiper d’écrans qui de plus est rapporteront des ressources financières pour le cabinet dentaire ou de kinésithérapie. Cependant il y a un marché qui sans doute va s’ouvrir beaucoup plus vite au pdf, la presse professionnelle. Celle-ci est sans doute la plus grande consommatrice de papier aujourd’hui comparée à la presse kiosque ou par abonnement grand public.

Et les entreprises ont des besoins de communcation exponentielles. Il n’est pas interdit d’imaginer que dans un avenir proche voire un présent d’aujourd’hui, nombre de PME, TPE voire de grandes entreprises du CAC alimentent leurs stratégies de comm. par des process pdf. Car après-tout il s’agit avant tout de B to B, et la rédaction de cette forme de communication est vorace en espace papier. Alors qu’Adobe ait opté pour le magazine au format pdf, n’étonnera personne. Tout au plus se dira-t-on que cette société phare dans les logiciels de création devrait montrer l’exemple de façon plus probante. Quant au modèle économique il coule de source. La souplesse de la pagination, la diffusion pécuniairement avantageuse sur serveur dédié de dizaine de milliers d’exemplaires sans aucun autre frais que la bande passante générée milite pour cette option.

Il n’en demeure pas moins que si l’on veut faire évoluer ce nouveau type de transmission de message vers une efficacité redoutable, il faut viser haut. Faire de chacun des numéros de véritables collectors que les lecteurs auront envie de stocker sur leurs disques durs. Là seulement on touchera au but visé. Faire adhérer ses clients et prospects à des valeurs partagées segments par segments. Just do It comme disait Sammy Davis Junior, juif, borgne et noir… que d’handicaps qu’Adobe n’a pas à surmonter (humour).

le site de téléchargement d’Adobe

zz zz

Illustrations de Brent Rollins via le site de http://www.thememagazine.com/  via les sites d’Adobe

Ce contenu a été publié dans Ouvrages et Expressions, Portails de la Presse, Typographie de magazine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Adobe | magazine pdf gratuit en ligne

  1. olivier bourgeois dit :

    pour info voila une idée sympa…

    http://www.pdf-mags.com