Je préfère la corrida aux tueries humaines

Il y a une année lumière de différence entre le rituel d’une corrida et les crimes organisées ou non dont l’humanité nous abreuve depuis la nuit des temps. Je m’en explique dans un billet que je viens de publier sur le blog d’étapes: où un débat est né d’un concours d’affiche de corrida pour la ville de Bayonne

Ce contenu a été publié dans De la Modernité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Je préfère la corrida aux tueries humaines

  1. Laurent dit :

    Je préfère la corrida aux tueries humaines, dites-vous.
    Entre deux maux il faut choisir le moindre …
    En corrélant ainsi ces deux non-événements vous admettez implicitement qu’il y a une sorte de cousinage.
    Moi je n’aime ni l’un ni l’autre. La corrida, à mon sens, est essentiellement
    un spectable ringard et suranné, auquel on devrait mettre fin au simple titre du bon goût, mais c’est un autre propos…

    Réponse : où voyez-vous dans les tueries humaines un non-évènement ?… toute ma famille a été décimée dans les camps d’extermination…

    merci de mieux formuler vos arguments.