Design et Typo | au fer à gauche

À la suite d’un certain nombre de critiques (tout à fait fondées) que j’ai reçu, j’ai demandé à mon ami Jonathan Munn d’aller voir la possibilité d’améliorer la typographie de ce blog.
La version de base de TypePad ne permet pas de choisir: et l’habillage, et le caractère, et une mode de composition (justifiée, fer à gauche, centrée) et une couleur générale pour la typo de son blog.

Certes j’aurais pu faire des essais avec un habillage en deux col. au lieu de trois, mais ça aurait rendu illisible la structure du blog. Mélanger les catégories avec les listes de liens n’aurait certainement pas amélioré la lisibilité du site.

Jonathan a donc réussi à entrer à la racine du blog, deux-trois commandes CSS afin d’obliger l’ensemble du blog à se configurer en fer à gauche et caractère sérif (Georgia, Times etc.). On respire mieux tout de suite. Parce que tout simplement le mode justifié était devenu indigeste. Aucun moyen de gérer le gris typo, et surtout pas de commandes automatiques pour avoir des césures intelligentes. D’où des rivières qui donnaient plus l’impression de lire une vieille version de Word que le blog d’un passionné de typo. Et du coup en revisitant mes anciennes notes je redécouvre avec plaisir certaines d’entre-elles qui revêtent enfin une apparence à peu près correcte. Je dis à peu près parce qu’il reste un problème majeur. Celui des fins de lignes.

Assouline1

prbs des ponctuations avec blancs sécables qui rejettent la poctuation en début de ligne (bien sûr si l’on réduit l’affichage du corps, la ponctu repasse en fin de ligne mais en revenant sur un autre site, je suis obligé de réagrandir le corps affiché). Dans le code anglo-saxon le problème ne se pose pas puisqu’il n’y a pas de blanc devant les ponctus. (sur le blog de Pierre Assouline)

En effet comme tout un chacun le sait, il est tout à fait indigeste de voir des articles et des pronoms en fin de ligne. Un non-sens pour une lecture intelligente qui veut qu’en fer à gauche on rejette ces mots à deux-trois signes en début de ligne. Mais là on s’oppose à l’éditeur du texte qui ne donne pas un vrai WYSYWYG de ce qu’on compose. Un non sens aussi de ne pouvoir faire des césures automatiquement pour les mots trop longs en fin de ligne. Je préfère de loin la règle anglo-saxonne qui autorise les césures en mode [fer à gauche], alors que l’Anglais n’utilise pas et de loin de mots aussi longs que le Français. Mais voilà, Monsieur Fournier à encore de belles années à nous enquiquiner avec son code typo. Puis je voudrais trouver une commande CSS pour transfomer automatiquement les ‘ [primes] en ’ [apostrophes]. Partant, il y a encore beaucoup de travail compte tenu de la difficulté à améliorer un blog qui n’était pas fait pour ça. Je suis curieux de savoir ce que vous pensez de ces quelques améliorations… vos commentaires sont les bienvenus.

Ce contenu a été publié dans Lisibilité et Visibilité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Design et Typo | au fer à gauche

  1. Thomas H. dit :

    Je voudrais simplement souligner le fait que la logique typo du print n’est pas la même pour le web…

    Là où dans la presse on utilise une typo bâton pour les gros titres et une serif pour le texte ; pour le web on préférera une bâton pour les textes et une serif pour les gros titres.
    En terme de confort de lecture à l’écran, il n’y a pas photo !

    Un fer à gauche est plus agréable mais le passage au serif me semble malheureux.

    D’autre part, je me permets de remarquer la longueur excessive de plusieurs paragraphes ce qui provoque un décrochement de l’oeil lors de la lecture, là encore le web a ses règles que le print ne subit pas.