Splendeur et décadence de Flash

Nous avons eu à de nombreuses reprises l’occasion d’évoquer l’utilité, l’efficacité de l’interface Flash pour la conception de sites. Nombre de conférences dans le monde évoque cette question qui est avant tout une affaire de marketing. Un pourcentage important des internautes n’étant pas équipés des plug-in de lecture, ou bien se trouvent encore avec des OS quelque peu malmenés par les avancées technologiques des soft et os modernes. Cette question est débattue dans tous les forums de media-planneurs dont l’un des soucis est la visibilité par le plus grand nombre. Bien qu’il existe des cibles, des communautés visées extrêmement high tech 3G et 2.00 je n’en veux pour preuve que ce site de Quick, un véritable bijou d’expression Kitch dont Stratégies se fait l’écho sur son site. (voici le site de Quick – le wouf qui cause comme vous, comme moi). Mais bien entendu ces sites entièrement réalisés en Flash ne sauraient aujourd’hui encore représenter la technologie propre à toucher l’ensemble des internautes.

Récemment j’ai découvert un site prototype, un portail d’informations internationales entièrement réalisé en Flash. Laissez-moi vous dire que le typographe est vraiment comblé, par la recherche structurelle et la plasticité de ce site.

Splendflash1

Splendflash2

Où l’internaute a un choix de présentation qui aujourd’hui se réduit à une verticalité ou horizontalité, mais l’on voit bien que tout est possible. Alors le vieux débat va de nouveau s’ouvrir. Quelle typographie pour Internet. Les progrès qui ont été réalisés dans les feuilles CSS sont immenses, et je ne doute pas un instant que ça ne va pas s’arrêter là. Par ailleurs, il faut bien reconnaître que les sites expérimentaux en Flash sont de nature à casser les traditionnels frames des éditeurs d’html, ouvrant la voie à de multiples essais, d’habillages et de mise en scène typographique. Le débat va sans doute rester ouvert, parce que les deux univers vont évoluer conjointement, et que dores et déjà un site en Flash peut être interconnecté avec des bases de données informationnels. Je suis très curieux de vos réactions. En attendant voici l’adresse de ce portail que je trouve vraiment passionnant pour la rupture qu’il installe dans l’aspect de nos portails d’infos «traditionnels» (il faut le dire vite, traditionnels).

Ce contenu a été publié dans Ouvrages et Expressions, Typographie et typographies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Splendeur et décadence de Flash

  1. Pierre dit :

    Si pour certaines utilisations le reccours au flash peux s’avérer utile voire indispensable (programmation de jeux en ligne par exemple, mise à disposition d’un lecteur mp3 sur un site web), la programmation d’un site entier en flash est pour moi une horreur.

    Technologie propirétaire, pas de copier coller, pas de lien direct vers l’article que l’on veut faire lire à un ami, sans compter le temps de chargement et la nécessité d’avoir le plug-in…

    D’autres (cf url joint) dénoncent depuis longtemps l’utilisation de ce type de technologie de façon encore plus virulente.

    Pour moi, Flash est un mal nécessaire, auquel on peut reccourir ponctuellement dans un site pour une utilisation précise… Mais concevoir un site entièrement en flash, en particulier pour un site à fort contenu textuel est à éviter absolument !

    http://patrick.murris.com/articles/flash25.htm