«étapes» passe à la vitesse 2.00

Etapesblog

Filetnoir_70

Et voilà il fallait que cela arrive. Boulime oblige. J’aime mon métier de graphiste autant que j’aime en parler. Une occasion, une rencontre avec la rédaction d’étapes et me voilà lancé dans une nouvelle aventure, contribuer par des notes quotidiennes au lancement de la nouvelle formule du site d’étapes, le magazine, le seul dirai-je dans le paysage éditorial français des courants graphiques et design graphique. Autrefois deux-trois titres se partageaient un marché extrêmement ténu. BAT, Création Mag qui était une émanation de Stratégies et j’en passe. Depuis l’avènement des nouvelles technologies de l’information la concurrence dans ce secteur a été laminée par l’arrivée d’un titre, étapes, qui s’est imposé à tous les professionnels comme celui d’un magazine à la fois rigoureux et ouvert sur son lectorat. Rigoureux, par la qualité de ses papiers, de l’approfondissement des sujets traités. Rigoureux aussi par l’indépendance qu’il a conquis au regard des annonceurs. Étapes ne transige pas sur le choix de ses sujets, son seul souci étant de satisfaire à deux exigences, la qualité et l’innovation quand il ne s’agit pas de revisiter des artistes de renom d’un passé plus ou moins récent.

Mais ce qui m’a le plus séduit dans le choix de cette aventure reste la qualité intrinsèque du magazine, celui de son traitement graphique et typographique des sujets. Ici pas de création qui s’ajoute à la création. L’esprit de l’équipe consiste au contraire à s’effacer au profit des artistes présentés, et je rends grâce à cette humilité faite d’un grand professionalisme qui consiste à ne pas vouloir imprimer un style par dessus un style. La neutralité comme la rigueur de la mise en page d’étapes nous rappellent ceux de Graphis ou de Gebrauchsgraphik récemment racheté par un groupe japonais.

Et puis il y a le site. Et c’est là où mon aventure commence. Passé depuis hier à la version 2.00 d’un interface bloggé et bloggeur, il permet désormais une interactivité (qui va s’améliorer dans les semaines à venir) entre les contributeurs et les lecteurs qui me ramène aux qualités de mon blog du Monde.fr. Alors bien sûr, je ne vais pas publier en double des articles sur les deux plateformes (perte de temps et d’espace). Aussi je vous signalerai régulièrement ici les notes que j’écris de sorte que vous pourrez continuer à lire mes billets sur l’analyse de logos, ou de tout autre sujet graphique qui me tient à cœur. Et pour commencer deux billets sur les nouveaux logos de la carte bleue et de Manpower. Allez-y faire un tour, ça vaut le détour. Et puis il y a aussi le billets de mes confrères, qui vous invitent à découvrir expos, manifestations, nouveaux courants graphiques, bref on a pas fini de cliquer utile et graphique.

Manpower_new
Manpower_old
l’analyse de l’ancien vs nouveau logo se trouve là

Filetnoir_71

Ce contenu a été publié dans Ouvrages et Expressions. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à «étapes» passe à la vitesse 2.00

  1. didier dit :

    Permettez- moi de ne pas partager votre point de vue, sur la revue étapes.
    Vous nous avez habitué, sur ce blog, à un peu plus de clairvoyance et d’esprit critique…

    Etape est une revue luxueuse, beaucoup trop chère, c’est la plupart du temps un réservoir de « belles images » pour des créatifs parisiens fatigués, qui n’ont pas le temps de prendre le temps de construire un projet.
    Le graphisme Français manque de recul, de critique, d’analyse, de remise en cause et surtout de vision : étapes en est le parfait reflet.
    Je ne comprends pas le projet éditorial de cette revue et encore moins celui de leurs éditions.
    Souvenez-vous comment l’excellent ouvrage de Michel Wlassikof a été commenté dans les pages de cette revue. Normal, Michel n’est pas un ami de Michel…

    étapes ne soutient pas la comparaison avec Eyes ou encore les defunts Émigre ou bulldozer. Jetez donc un regard attentif sur Azimut, la revue de post-diplôme des beaux-arts de St Etienne.
    étapes fait des efforts, certes … mais c’est une révolution que j’attends !