Nam June Paik | l’art contemporain en deuil

Un hommage à Nam June Paik décédé récemment, à voir sur Maya Stendhal Gallery
cliquez sur le lien pour voir une video désopilante de ce grand créateur contemporain dont vous pouvez découvrir une bio ici

c’est quoi l’art contemporain :

une rupture avec. une rupture avec nos perceptions pré-codifiées pendant des siècles. il ne suffit pas d’opposer l’art contemporain au figuratif pour en comprendre l’essence, parce qu’il y a du figuratif dans l’AC. celui-ci ne cherche pas à s’imposer comme art mais plutôt comme un entre-deux (Daniel Sibony). une rupture de notre conscience qui regarde une expression qui ne se donne pas. qu’il faut aller dé-busquer, dé-nicher. une rupture de notre regard qui a été façonné pendant des siècles de formalisme académique par l’art de la représentation. l’art contemporain interroge le spectateur, plutôt qu’il ne lui souffle des réponses. le j’aime ou j’aime pas ne fonctionne pas avec l’AC, pas plus que le c’est beau ou pas beau, parce que le propos de l’artiste contemporain n’est pas de faire du beau ni de vouloir séduire le spectateur, mais plutôt de le guider sur une dé-marche en rupture des idées reçues. de provoquer des réactions et des contre-réactions. si vous regardez cette video de Nam June Paik, au bout de 1 mn vous n’en pouvez plus. mais si vous avez la patience de la regarder jusqu’au bout, vous aurez une autre idée de ce qu’est la patience et de votre rapport au temps et au dérisoire. un entre-deux avec vous même et vous même.

nota bene: c’est en hommage à Nam June Paik que j’ai intentionnellement commencé chaque phrase de cette note par une bas de casse. Parce que ça vous questionne :-)

Ce contenu a été publié dans Création plastique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nam June Paik | l’art contemporain en deuil

  1. Inter-Flou dit :

    Cette idée d’entre-deux de l’Art -d’ailleurs l’Art contemporain, c’est la démystification de l’Art : je pose la question sociale de l’homme dans la société, c’est la mort du génie comme représentant d’une élite avant toute chose, horrizontalité contre verticalité, fin du Beau, ..de la décoration.- me va bien!! La riposte, c’est le conservatisme, la religiosité politique, les valeurs!
    Je crois tout de même à la peinture : sans sens de l’histoire de l’art préformaté par les rétros, de Boudin à Sam francis si je devais y retourner.
    Cyrille